La chirurgie réfractive

Définition

Le terme de chirurgie réfractive désigne l’ensemble des techniques chirurgicales qui ont pour but de corriger les défauts de vision (amétropies) : myopie, hypermétropie, astigmatisme et presbytie.

La chirurgie réfractive représente aujourd’hui la deuxième intervention chirurgicale ophtalmologique en France derrière la chirurgie de la cataracte avec environ 200 000 opérations par an.

Les premières interventions de chirurgie réfractive ont été réalisées dans les années 80 par photokératectomies réfractives (PKR), puis dans les années 90 ont eu lieu les premiers LASIK.

La vision d’un oeil emmetrope (sans défaut de vision)

Pour un œil emmétrope (sans défaut de vision), les rayons lumineux provenant de l’objet qu’il regarde traversent les structures de l’œil et viennent se focaliser sur la rétine. La rétine transforme ce signal lumineux en signal nerveux qui sera transmis au cerveau grâce au nerf optique.

La myopie correspond à un œil trop grand. Les rayons lumineux vont venir se focaliser devant la rétine et la vision sera floue. Les lunettes et les lentilles permettent de rapprocher cette focale sur la rétine et donc de voir net. La chirurgie réfractive permet en modifiant la courbure de la cornée, de focaliser les rayons lumineux sur la rétine.

L’hypermétrope correspond à un œil trop petit. Les rayons lumineux vont venir se focaliser en arrière de la rétine et la vision sera floue. Les lunettes et les lentilles permettent de rapprocher cette focale sur la rétine et donc de voir net. La chirurgie réfractive permet en modifiant la courbure de la cornée, de focaliser les rayons lumineux sur la rétine.

L’œil astigmate présente une cornée qui n’a pas une forme sphérique (forme ronde de ballon), mais qui est plus bombée dans un axe que dans l’autre (forme de ballon de rugby). Les rayons lumineux vont venir se séparer en deux focalises différentes (une qui correspond à l’axe de la cornée le plus cambré et une qui correspond à l’axe de la cornée le plus plat) et la vision sera floue. Les lunettes et les lentilles permettent de rapprocher ces focales sur la rétine et donc de voir net. La chirurgie réfractive permet en modifiant la courbure de la cornée, de focaliser les rayons lumineux sur la rétine.

La presbytie est la perte de la capacité de l’œil à accommoder (à zoomer) pour voir de près. La capacité à zoomer se fait grâce à une lentille qui est dans l’œil, le cristallin, qui en se déformant nous permet de voir de près. Le cristallin perd cette capacité à se déformer progressivement entre 40 (presbytie débutante) et 60 ans (presbytie complète).

Votre parcours

Le succès de la chirurgie réfractive dépend en grande partie de la qualité du bilan pré opératoire. L’orthoptiste joue un rôle central dans cette consultation préopératoire en réalisant aux cotés de l’ophtalmologiste le bilan clinique et les examens complémentaires.

Ce bilan permettra d’évaluer :

  • Si vous êtes opérable ?

Il existe de nombreux pré requis anatomiques et fonctionnels pour pouvoir être opéré. L’œil doit être exempt de toutes maladie, de toute anomalie. La cornée, qui recevra le laser, doit être suffisamment épaisse et sa forme doit être normale.

  • Si oui, quelle technique ?

Il existe plusieurs techniques de chirurgie réfractive. On distingue les chirurgies dites soustractives qui intéressent la cornée et dont le principe est l’ablation au laser d’une partie du tissu cornéen (PKR, LASIK, SMILE etc.), et les chirurgies dites additives dont le principe est le mise en place d’une lentille intraoculaire (PRELEX, implants phakes)

En fonction du bilan pré opératoire et de votre mode de vie (grand lecteur, pilote d’avion, pratique de sport de combat, etc.) nous retiendrons la technique la mieux adaptée pour vous.

Tous les dossiers de chirurgie réfractive sont examinés et présentés au cours d’une réunion hebdomadaire entre médecins afin de valider de manière collégiale les indications opératoires.

Photokeratectomie réfractive (PKR):

La Photokératectomie réfractive (PKR) consiste à soustraire une fine couche de la cornée au laser excimer après avoir retiré la couche la plus superficielle, l’épithélium cornéen.

  • Technique :

Les 2 yeux sont réalisés pendant la même séance opératoire, sous anesthésie locale par des gouttes anesthésiantes. L’intervention est indolore, vous restez entre 20 et 30 minutes dans la salle opératoire mais le laser ne dure que quelques secondes. Les lasers disposent d’un système de reconnaissance de l’œil (eyetracking) qui repèrent et suivent les mouvements de l’œil avec une excellente précision, et le laser se stoppe si les mouvements sont de trop grande amplitude avec une réactivité de l’ordre de la micro-seconde. Ainsi si vous bougez pendant l’opération ça n’impactera pas le résultat final, mais allongera de quelques minutes l’opération. En fin d’intervention une lentille de contact sera posée sur l’œil opéré qui permettra de guider la cicatrisation de l’ulcération cornéenne et de diminuer la douleur associée.

  • Suites opératoires :

Les lentilles de contact sont retirées au 3eme ou 4eme jour post opératoire. Le patient aura été prévenu des phénomènes douloureux pendant la 1ere semaine post-opératoire (maximum pendant les 48 premières heures) qui sont dus à la cicatrisation cornéenne.

A l’ablation de la lentille le patient aura récupéré une acuité visuelle sans correction autour de 5/10eme. La vision va s’améliorer rapidement et le résultat sera complet à la fin du premier mois. Vous pourrez reprendre vos activités dans la semaine qui suit l’intervention.

Un traitement post opératoire par antalgiques généraux, agents cicatrisants et antibio-corticoides locaux sera prescrit pour passer le plus confortablement possible les premiers jours post opératoire.

LASIK :

Le lasik consiste à soustraire une fine couche de la cornée au laser excimer sous un « capot » de cornée réalisé au laser Femtoseconde, qui aura été soulevé en début d’intervention et qui sera repositionné en fin d’intervention.

  •  Technique opératoire :

Les 2 yeux sont réalisés pendant la même séance opératoire, sous anesthésie locale par des gouttes anesthésiantes. L’intervention est indolore et vous restez entre 20 et 30 minutes dans la salle opératoire, mais le laser ne dure que quelques secondes. Les lasers disposent d’un système de reconnaissance de l’œil (eyetracking) qui repèrent et suivent les mouvements de l’œil avec une excellente précision, et le laser se stoppe si les mouvements sont de trop grande amplitude avec une réactivité de l’ordre de la micro-seconde. Ainsi si vous bougez pendant l’opération ça n’impactera pas le résultat final, mais allongera de quelques minutes l’opération.

  • Les suites opératoires :

Après l’opération une gêne persiste pendant 3 à 5 heures puis s’estompe. 90% du résultat visuel de l’opération sera déjà présent dès le lendemain de l’opération. Le résultat complet se fait à 1 mois mais vous pourrez reprendre vos activités dès le lendemain de l’opération après avoir effectué le contrôle post opératoire avec votre chirurgien.

PRELEX :

PRELEX, acronyme pour « presbyobic lens exchange », est un traitement chirurgical de la presbytie. Il s’agit d’une extraction de cristallin avec mise en place d’un implant multifocal. C’est exactement la même opération que la cataracte et vous n’aurez donc plus besoin d’être opéré de cataracte par la suite. Cette technique donne d’excellents résultats, de manière pérenne, de loin comme de près.

Implants phakes :

Il s’agit de lentilles insérées dans l’oeil pour la prise en charge des fortes amétropies (myopies fortes, astigmatismes ou hypermétropies fortes) ou des patients présentant une cornée avec des anomalies qui contre indique une chirurgie au laser.

Abstention :

Dans une consultation de chirurgie réfractive, environ 20% des patients ne pourront pas être opérés, pour différentes raisons, par exemple une maladie oculaire évolutive ou tout autre anomalie oculaire détectée au cours du bilan qui ne permet pas l’opération. Certains métiers ne permettent pas l‘opération pour des raisons réglementaires, par exemple un pilote d’avion ne pourra pas (en France) bénéficier d’un PRELEX, et les militaires (sauf dérogation) ne pourront pas bénéficier de la technique d’implant phake (en France).

Un délai minimum de réflexion de 2 semaines sera respecté entre la consultation pré opératoire et la chirurgie, pour être sûr que vous ayez bien compris tous ce qu’on vous aura expliqué, et pour que nous soyons sûr que votre décision de vous débarrasser de vos lunettes ne change pas.

L’intervention

Préparation avant votre intervention

Il faut arrêter de porter vos lentilles avant l’intervention (1 semaine pour les lentilles souples et 3 semaines pour les lentilles rigides)

Il est préférable d’acheter les médicament à mettre après l’intervention quelques jours avant pour ne pas avoir à s’en préoccuper le jour même.

Le Jour J

Vous pouvez venir seul au centre laser mais il faudra prévoir quelqu’un pour vous raccompagner après l’intervention.

L’Opération a lieu en ambulatoire : vous arrivez à l’heure du rendez vous prévu, les équipes vous prennent en charge et vous amènent dans le bloc opératoire, vous resterez entre 15 et 30 minutes en salle d’opération et vous pourrez ensuite rentrer chez vous après avoir pris une collation.

Le retour à la maison

Le retour à la maison se fait avec un accompagnant de votre choix.

Pour la chirurgie au lasik une gêne pourra apparaître dans les heures qui suivent l’intervention et s’estompera en fin de journée.

Pour la PKR la gêne commencera à se manifester dans les heures qui suivent l’intervention, puis augmentera pendant les 24 premières heures pour s’estomper au retrait de la lentille le 3eme jour.

Vos questions

La chirurgie réfractive peut traiter tous les défauts de vision (myopie, astigmatisme, hypermetropie et presbytie).

Elle peut se faire à partir de 21 ans révolus sans limite d’âge maximum.

Le bilan pré opératoire vous permettra de savoir si vous êtes opérable – et si oui – quelle technique est la mieux adaptée pour vous. Votre chirurgien vous expliquera le déroulement de la technique qu’il a retenue pour vous.

Une chose à savoir est que si votre chirurgien vous dit que vous êtes opérable, vous n’êtes pas obligé de réaliser l’intervention dans les semaines qui suivent et vous pourrez vous faire opérer dans les mois ou les années qui viennent.

L’intervention de chirurgie réfractive nécessite d’avoir une vision stable au minimum avec 2 mesures à 1 an d’intervalle.

L’intervention de chirurgie réfractive traitera l’ensemble de vos défauts de vision en même temps (myopie, astigmatisme, hypermetropie et presbytie).

La chirurgie réfractive peut traiter tous les cas de presbytie, la technique utilisée dépendra du (ou des) défaut de vision associé à la presbytie (myopie, astigmatisme, hypermetropie).

Pour le Lasik, dès le lendemain de l’intervention vous aurez plus de 90% du résultat final et vous pourrez reprendre vos activités. Le résultat complet se fait à un mois et il peut dans certain cas persister un certain degrés de sècheresse des yeux qui ira décroissant pendant les 4 à 6 premiers mois après l’intervention.

Pour la PKR, la vision remontera progressivement suite à l’opération et vous pourrez reprendre vos activités dans la semaine qui suit l’intervention. Le résultat complet se fait à un mois et il peut dans certain cas persister un certain degrés de sècheresse des yeux qui ira décroissant pendant les 4 à 6 premiers mois après l’intervention.

Pour le PRELEX et les Implants Phakes, les 2 yeux seront opérés à quelques semaines d’intervalle et vous pourrez reprendre vos activités dès le lendemain de l’intervention de chaque œil.

Pour la chirurgie au lasik une gêne pourra apparaître dans les heures qui suivent l’intervention pour s’estomper en fin de journée.

Pour la PKR la gêne commencera à se manifester dans les heures qui suivent l’intervention, puis augmentera pendant les 24 premières heures pour s’estomper au retrait de la lentille le 3eme jour.

Pour le PRELEX et les implants phakes l’intervention et les suites post opératoires sont indolores. Parfois une gêne modérée peut exister dans les jours suivants l’intervention mais qui sera estompée grâce au traitement post opératoire et qui disparaitra en quelques jours.

Pour toutes ces techniques une anesthésie dite « topique » (par gouttes anesthésiantes dans l’œil) sera effectuée. Cette anesthésie endort complètement la surface de l’œil et vous ne sentirez aucune douleur pendant l’intervention.

Les équipes du bloc opératoire s’occuperont également de votre anxiété éventuelle, au besoin avec des traitements anxiolytiques : ce ne sera pas à vous de vous occuper de votre stress éventuel.

Quelque soit la technique vous resterez environ 30 minutes dans la salle d’opération, le temps de vous installer confortablement, de mettre en place le matériel et de réaliser l’intervention. L’intervention en elle même ne dure que quelques minutes et est indolore.

Pour le Lasik, dès le lendemain de l’intervention vous aurez plus de 90% du résultat final et vous pourrez reprendre vos activités. Idéalement vous poserez un jour de congés le lendemain de l’intervention pour venir au RDV post opératoire et pour vous reposer, et vous pourrez reprendre le travail le lendemain (le 2eme jour après l’intervention).

Pour la PKR, la vision remontera progressivement suite à l’opération et vous pourrez reprendre vos activités la semaine qui suit l’intervention. Pour un confort optimal il faudra poser au minimum 4 jours de congés et vous pourrez reprendre votre activité professionnelle au 5eme jour post opératoire.

Pour le PRELEX et les Implants Phakes, les 2 yeux seront opérés à quelques semaines d’intervalle et vous pourrez reprendre vos activités professionnelles dès le lendemain de l’intervention de chaque œil. Un RDV post opératoire sera programmé dans la semaine qui suit chaque intervention.

Le tarif dépendra de la technique retenue par votre chirurgien et un devis vous sera remis le jour de la consultation pré opératoire.

Pour les interventions au laser les tarifs s’échelonnent entre 1000 et 2000€ par œil en fonction de la technique.

Pour le PRELEX et les implants phaques les tarifs s’échelonnent entre 1800 et 2200€ par œil.

La sécurité sociale ne prend pas en charge la chirurgie réfractive, seule votre mutuelle pourra vous en rembourser tout ou partie en fonction de la formule à laquelle vous avez souscrit. Un devis vous sera remis le jour de la consultation pré opératoire que vous pourrez adresser à votre mutuelle pour avoir ces informations détaillées.

Taille de caractères
Contraste

En continuant à utiliser le site, vous acceptez notre politique de confidentialité Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer