La rétinopathie diabétique

Il s’agit de l’atteinte de la rétine secondaire au diabète.
Chez les patients âgés de moins de 50 ans, elle constitue la première cause de cécité dans les pays industrialisés.
Chez le sujet âgé, elle est la 4ème cause de cécité après la cataracte, le glaucome et la DMLA.

Quand apparaît la rétinopathie diabétique ?

La rétinopathie diabétique apparaît en moyenne après 15 ans d’évolution du diabète. Elle est d’autant plus fréquente que le diabète est mal équilibré.

Comment se manifeste la rétinopathie diabétique ?

La rétinopathie se caractérise par un développement insidieux sans aucun symptôme pendant longtemps. Les anomalies sont cependant visibles à l’examen du fond d’œil d’où la nécessité d’avoir un contrôle ophtalmologique tous les ans..

Déroulement

La rétinopathie se caractérise par un développement insidieux sans aucun symptôme pendant longtemps. Les anomalies sont cependant visibles à l’examen du fond d’œil d’où la nécessité d’avoir un contrôle ophtalmologique tous les ans.

Quelles sont les formes cliniques de rétinopathie diabétique ?

On distingue principalement 2 formes qui peuvent être présentes de façon simultanée :

  • La forme ischémique de la maladie (lorsque les vaisseaux sanguins sont occlus) : rétinopathie diabétique proliférante on non pouvant aller à l’extrême vers le décollement de la rétine tractionnel.
  • La forme oedémateuse qui est localisée à la macula : il s’agit de l’œdème maculaire diabétique. Les vaisseaux sanguins perdent leur propriété d’étanchéité, il y a une fuite de liquide à travers leur paroi. On observe une accumulation de liquide et un épaississement rétinien dans la macula.

Il s’agit de la principale cause de malvoyance en France. Environ 7% de la population diabétique en est atteinte soit 180 000 personnes.

Les principaux facteurs de risque de développer un œdème maculaire diabétique sont : la durée du diabète, le diabète de type 2, l’âge > 50 ans, la sévérité de la rétinopathie diabétique, un mauvais équilibre du diabète avec des taux élevés d’HbA1C, une hypertension artérielle méconnue ou mal équilibrée sous traitement, un taux de cholestérol et de triglycérides au-delà des normes.

Le processus de traitement de la DMLA passe par la réalisation d’injections intra-vitréennes.

Au tout début, l’œdème maculaire ne provoque aucun symptôme. Avec le temps, des symptômes vont s’installer : baisse de vision avec impression de vision floue surtout de près.

Plus rarement on peut observer une ligne déformée ou une tâche noire dans le centre de la vision. Ces symptômes débutants peuvent se modifier rapidement lorsque l’équilibre du diabète et de la tension artérielle deviennent meilleurs.

L’hémoglobine glyquée ou HbA1C est un paramètre biologique mesuré par une prise de sang.

Il reflète le contrôle du taux de sucre sur les 3 derniers mois. En principe, ce taux doit être mesuré chez tout patient diabétique tous les 3 mois.

Pour évaluer le risque d’évolution de la rétinopathie et le risque de baisse de vision lié au diabète, votre ophtalmologiste a besoin d’un certain nombre d’éléments :

  • Date de découverte du diabète
  • Traitement en cours (ramener l’ordonnance)
  • Taux d’HbA1C
  • Dernière mesure de la tension artérielle
  • Diabétique de type 1 : HbA1C < 7,5% et pression artérielle ≤ 130/80 mm Hg
  • Diabétique de type 2 : HbAC < 6,5-7% et pression artérielle ≤ 130/80 mm Hg
Taille de caractères
Contraste

En continuant à utiliser le site, vous acceptez notre politique de confidentialité Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer